Entreprise & Carrières– 7 octobre 2020

Partage de la valeur, QVT ou télétravail au menu

Quelles contreparties obtenir face à la rigueur salariale qui se profile ? Pour les partenaires sociaux, la question sera au cœur des prochaines négociations annuelles obligatoires.

Une redéfinition des « NAO »

A quoi ressembleront les prochaines négociations annuelles obligatoires (NAO) qui débuteront en fin d’année ou dans les premiers mois de 2021 ? « Compte-tenu du manque de visibilité des entreprises, il est très difficile de faire des prévisions.
Les discussions devraient aller au-delà des enveloppes dédiées aux augmentations salariales», pointe Franck Chéron, associé capital humain chez Deloitte.
Parmi les sujets sur la table : la durée du travail, les questions d ’organisation, la montée en compétences des salariés, la qualité de vie au travail, mais aussi la réduction des inégalités avec, en toile de fond, le partage de la valeur et la question du maintien des emplois. « De quoi redéfinir le pacte social entre les salariés et les employeurs, qui ne peut plus se limiter à la seule question de la rémunération», observe David Destoc, directeur général du cabinet RH Oasys  Mobilisation.

Vers un contrat gagnant-gagnant

La détérioration de la situation économique avec la menace de plans sociaux risque d ’ailleurs de faire du maintien de l ’emploi un élément majeur des prochaines négociations justifiant la rigueur salariale.
Mais la question de la préservation des emplois peut aussi favoriser un «contrat gagnant-gagnant» avec, à la clé, l’acquisition de nouvelles compétences permettant aux salariés de se repositionner et à l’entreprise d ’avoir des collaborateurs formés aux métiers ou outils indispensables pour profiter de la reprise quand elle se manifestera. «Ce n ’est pas nouveau, mais l ’ampleur des transformations à mettre en œuvre et la mise à disposition d’outils renforcés pour former les collaborateurs – FNE, abondement du CPF des salariés par les entreprises. .. – ouvrent de nouveaux horizons », note David Destoc. D’autant que le recours à l’activité partielle de longue durée rend obligatoire la formation des bénéficiaires pour favoriser leur retour dans l’entreprise.

La progression du télétravail

Autre sujet déjà débattu dans les NAO par des employeurs qui en avaient fait un élément fort de leur politique en matière de qualité de vie mais qui devrait monter en puissance : le télétravail. Son développement exponentiel et les recommandations actuelles de le privilégier afin de prévenir une deuxième vague ont accentué la tendance. «De plus en plus d ’entreprises commencent à mettre en avant les éléments bénéfiques pour les salariés observés avec la généralisation du télétravail», poursuit David Destoc.

Lire la suite de l’article

20 10 5 Entreprise et carrières partage de la Valeur
Tags : , , ,