Publié par Pierre-Olivier Grosset

Dans un contexte de mondialisation et de révolution digitale, le rythme des entreprises s’accélère. Gérer ses priorités devient de plus en plus complexe voire impossible.

Comment faire face à la montée de stress qui accompagne les périodes de rush ? Cet article vous propose un plan d’urgence en 4 clés accessibles à tous et à utiliser sans aucune modération.

1ère clé : notre mindset

Le premier réflexe à acquérir lorsqu’on traverse une période de forte pression est de ne pas sombrer dans le pessimisme.

Quelle que soit la situation il est primordial de l’aborder dans un esprit de conquête, la considérer comme un challenge à relever plutôt qu’une difficulté à surmonter. Le sociologue américain Mihaly Csikszentmihalyi, dans son livre Vivre, décrit précisément combien la notion de « défi » peut générer en chacun de nous une profonde motivation, nous donnant la force de relativiser les problèmes et de nous engager avec envie dans l’action. Inversement une appréhension anxieuse de l’avenir amplifie le phénomène du stress.

Dans son film Intolérable cruauté, Georges Clooney joue un brillant avocat spécialisé dans les divorces de couples richissimes. Alors qu’une de ses clientes lui décrit une situation inextricable où elle est visiblement en tort sur toute la ligne, il lui répond l’oeil brillant : « C’est un challenge ! »

2e clé : notre corps

Le meilleur allié contre le stress reste incontestablement notre corps. Cela tombe bien nous l’avons toujours avec nous et son usage est totalement gratuit.

En situation de stress vous devez en faire votre priorité absolue. Concrètement une simple marche rapide de 10 à 15 minutes toutes les 2 ou 3 heures peut suffire à le maintenir à l’équilibre. Le principe est de relever la tête de son ordinateur avant que la surcharge mentale ne soit trop importante. Vous descendez dans la rue et vous marchez à un bon rythme en respirant profondément. En quelques minutes vous constaterez que votre esprit agité par les pensées anxiogènes commencera à se détendre jusqu’à se calmer totalement. Vous reviendrez à votre bureau posé et lucide, à même de prendre les bonnes décisions et de faire preuve de créativité.

3e clé : l’intelligence collective

Lorsque nous sommes débordés, nous avons tendance à nous isoler pour faire face à la charge de travail et éviter de nouvelles sollicitations.

C’est une erreur à éviter car c’est justement dans ces moments-là qu’il faut solliciter votre entourage et travailler en équipe. Vos collègues n’ont pas nécessairement la même charge que vous et surtout ils découvriront vos problématiques d’un oeil neuf. Ils vous aideront à prendre du recul sur vos sujets et vous apporteront leur expérience et vous réaliserez qu’il n’existe pas de problème insoluble.

Le simple fait de parler de vos difficultés et d’échanger avec des personnes bienveillantes provoque un réel soulagement et suffit parfois à retrouver l’énergie nécessaire pour repartir de l’avant.

LIRE LA SUITE SUR CHEFD’ENTREPRISE.FR